MAJ DU 13/05 : Inforoad, wikango et coyote se sont réuni hier pour créer l’ Association française des fournisseurs et utilisateurs de Technologie d’Aide à la Conduite.

Inforad et coyote ont remplacé leur page d’accueil par leur communiqué de presse, et wikango s’est contenté lui de l’ afficher dans sa page d’accueil parmi les autres informations du site.

Dans une interview au nouvel obs’ le président d inforad, Jean Georges Schwartz , a annoncé la perte de 2 000 emplois en France si les avertisseurs de radar venaient à être interdits en France.

Le communiqué de presse de l’ AFFTAC : http://www.afftac.fr/img/cdp_afftac.pdf

Leur site est pour l instant en construction.

Article d’origine :

 

Hier le comité interministériel sur la sécurité routière s’est réuni en urgence afin de stopper la hausse de la mortalité routière.
Plusieurs propositions,  dont celle d’interdire l’utilisation des avertisseurs de radar communautaire!

 

 

Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux Transports, en avait déjà parlé fin février sur Europe1, mais peu de personnes avaient pris la chose au sérieux.

 

 

 

Mais suite aux hausses de la mortalité de 20% sur la route  en avril et de 10% depuis le début de l’année, le CISR s’est donc réuni hier, et a proposé des mesures chocs  qui risquent de faire beaucoup de mécontents :

  • Suppression des avertissements sonores de radars fixes / mobile interdit
  • Les panneaux des radars automatiques seront remplacés par des panneaux de zone à risque sur 10km.
  • L’interdiction de l’utilisation d’applications d’avertisseur de radars communautaires ou non.
  • La suppression des fonctions d’avertisseurs de radars dans les GPS.
  • L’interdiction de publier des cartes de radars.
  • Les grands excès de vitesse ( plus de 50 km/h ) seront qualifiés de délits.
  • Augmentation de la taille des plaques d’immatriculation pour les motos.
  • Obligation de porter un gilet réfléchissant pour les motards.
  • ….

Coyote a déjà prévenu: « Nous sommes surpris par cette décision incompréhensible. Ce que nous pouvons vous dire aujourd’hui c’est que nous allons être 2.5 millions à nous défendre » ils ne se laisseront pas faire et feront un communiqué de presse dans les jours à venir.
D’autres sociétés comme AlterGPS sont sur le pied de guerre, car c’est tout leur business qui est remis en jeu!
Les avertisseurs de zones accidentelles, sont eux encore autorisés et nul doute que si de telles mesures viennent à être prises, les sociétés sauront jouées sur les mots….

Des interdictions difficiles à mettre en place?
Un policier sera-t-il autorisé à fouiller votre Smartphone sous prétexte de vérifier si oui ou non vous avez une telle application? Quelle sera la preuve de son utilisation ? Les sociétés telles que coyote sont-elles vouées à déposer le bilan et à licencier leurs salariés?
Comment obliger des citoyens à mettre à jour leur GPS s’ils ne sont pas capables de le faire?
Les Français seraient aussi en droit de demander un remboursement de leur abonnement au système communautaire, mais aussi un remboursement d’une partie de leur GPS, puisqu’il sera doté d’une fonction en moins ( c’est un peu comme si demain dans une mise à jours de votre PC portable vous supprimiez le WiFi! Le PC portable perdrait un peu de sa valeur )

Il y a donc beaucoup de questions derrière ces décisions, mais elles sont déjà appliquées dans certains pays:
En Suisse, les avertisseurs de radars sont interdits, il est même interdit de communiquer leur emplacement sur internet, dans la presse ou à la radio.
En Allemagne l’utilisation d’avertisseurs de radars est aussi interdite, mais certaines portions d’autoroute sont sans limitation de vitesse.

Beaucoup de mesures assez radicales et qui  ne devraient pas être mises en place avant 1 an, soit juste après les élections présidentielles…..
Dans le pire des cas, il nous restera le bon vieil appel de phare  :D

 

 

Djoul