A lire le titre, on s’attend à un article assez glauque. Le fait d’associer mort et business peut paraître étonnant, et même choquant pour certains. Et pourtant, ce n’est pas nouveau. Pour preuve, ce week-end se déroulera à Paris le 1er salon de la Mort, au Carrousel du Louvre.


Business et mort ?

Le business de la mort n’est pas quelque chose de nouveau. Mais, tout d’abord, faisons un tour dans le passé. Jusqu’au XXe siècle, c’est la famille du défunt qui s’occupait des formalités en rapport avec les obsèques. La famille lavait elle-même son mort, l’enterrait dans une simple boîte en bois, appelée « bière » à l’époque (d’où « mise en bière »), organisait la cérémonie funéraire, prenait du temps de faire son deuil, et montrait qu’elle était en deuil.

Puis, au XXe siècle sont apparues les pompes funèbres. A cette époque, il y avait un certain tabou de la mort. On laissait les pompes funèbres s’occuper du mort, de la cérémonie, des commémorations de la mort. Le deuil s’est fait discret, et les cérémonies banales et impersonnelles. Les tombes et les monuments funéraires se ressemblaient tous. Puis il y eut un changement. C’est à partir de là qu’a commencé à se développer le business de la mort.

Un enterrement à la carte

Les pompes funèbres ont commencé à diversifier leur offre. Tout d’abord, il y a des conseillers funéraires qui aident la famille à organiser la cérémonie, tout en prenant en compte leur désir. Il est même possible d’organiser son propre enterrement à partir de contrats ou de formules comprenant divers services. Les pompes funèbres possèdent différentes collections et formes de cercueils, de monuments funéraires, d’urnes et de vases même. On peut donc choisir son cercueil, l’agrémenter de capitons en soie ou velours, de drap… choisir sa pierre tombale et ce qu’il y aura écrit dessus. Ça ne s’arrête pas là : elle propose aussi des services comme le corbillard, le chauffeur, les registres, les maîtres de cérémonies, et les accompagne même après l’enterrement. Elle s’occupe également de la toilette mortuaire, de l’habillage et des soins de conservation. Tout est fait pour que la famille enterre son défunt membre dans les meilleures conditions. Evidemment, tout cela a un prix, et pas des moindre.

Les nouvelles tendances

Bien sûr, tout ne s’arrête pas là. C’est d’ailleurs pour ça que s’ouvre le salon de la Mort : pour y voir les nouvelles tendances en ce qui concerne les obsèques. On ne dirait pas comme ça, mais c’est bien d’enterrement que l’on parle. Donc, je vous offre un petit tour de ce que l’on pourra trouver dans ce salon.

Commençons par Repose in Light, une jeune entreprise française, qui propose des monuments funéraires d’un nouveau genre. En effet, c’est un monument funéraire lumineux, « composé de granit, d’acier thermolaqué et d’un dispositif solaire illuminant une plaque de verre dans laquelle une photographie d’art est insérée ». Il porte le nom d’Héliostèle®, est écolo, et là aussi il y a une collection. Voilà le lien du site où vous pourrez l’admirer : www.reposeinlight.com

Pour continuer sur la vague écolo, il existe maintenant les cercueils en carton. Déjà existants en Suisse, ils débarquent en France. Destinés à la crémation, ils sont moins polluants et 50% moins chers que les cercueils ordinaires. Il y a le choix entre le modèle classique, et les modèles personnalisés. Petit lien qui vous permettra de les découvrir ici : www.ab-cremation.com

Continuons sur la crémation qui, au passage, se fait de plus en plus. C’est bien évidemment que là aussi on va proposer des urnes originales. Sur le site www.extra-celeste.com, vous trouverez différentes  collections d’urnes (dont une en sel pour la mettre à la mer) et de stèles. Tout est fait pour rendre un bel hommage au défunt. La cérémonie est déjà triste, autant qu’elle se fasse en beauté avec des urnes design.

Enfin, puisqu’il y a de la fantaisie du côté des urnes, pourquoi n’y en aurait-il pas du côté des cercueils. Aux Etats-Unis, beaucoup de personnes customisent leur cercueil. Ça va de la forme guitare, à la forme bateau, en passant par la voiture. Le site britannique www.crazycoffins.co.uk est d’ailleurs spécialisé dans ce genre de cercueils.

Ce n’était qu’un aperçu des nouvelles tendances. Si vous voulez en savoir plus sur tout ce business, rendez vous au salon de la Mort, qui se déroulera les 8, 9 et 10 avril au Carrousel du Louvres à Paris.

Source photos : www.reposeloght.com, www.ab-cremation.com, www.lejournaldunet.com