une belle illustration de Lalex

 

Nous sommes le 8 mars aujourd’hui et à moins que vous ayez déserté les stations de radio, jeté votre télévision, évité soigneusement les magazines et journaux en tout genre, vous êtes forcément au courant que le 8 mars est la journée des droits de la femme. Et je re-précise, contrairement à ce que laisse entendre la majorité de ceux que j’ai entendus sur la question, c’est bien la journée des DROITS de la femme, et non la journée de la femme !

Vous avez donc la réponse contre les remarques toutes bêtes, toutes faites de tous ceux qui vous balancent : «une journée de la femme ? Alors tout le reste de l’année c’est la journée de l’homme ? Pour moi, la journée de la femme c’est tous les jours hein !» Ouais comme la saint-valentin, mais c’est pas pour autant que les fleuristes font un bon chiffre d’affaire tous les mois cela dit. Enfin passons.

 

 

La journée des droits de la femme est une journée à vocation internationale, elle est née notamment grâce aux manifestations des femmes en Europe mais aussi aux Etats-Unis, pour le droit de vote de meilleures conditions de travail et l’égalité des droits. C’est finalement en 1977 qu’elle devient effective aux Etats-Unis.

Alors cette journée à quoi sert-elle ? Certainement pas à alimenter les blagues potaches de Nicos et son équipe le matin sur NRJ (désolant, je n’ai pas d’autres mots, pour une fois que je quitte BFM c’est pour tomber sur ça, un concours entre deux chroniqueurs pour trouver quel serait le cadeau idéal pour cette journée, on avait le choix entre une visite « très chaude » dans son propre salon, et le corps offert du concurrent, -.- youpi».

 

 

Bref non, cette journée sert avant tout de mémorial pour le parcours effectué par des milliers de femmes ordinaires afin d’avancer sur le chemin de l’égalité des droits. Mais également un moyen de rappeler que la lutte n’est pas encore terminée, même au sein des pays dits développés, les femmes continuent en majorité de recevoir un salaire en moyenne 27% plus bas que celui des hommes, d’être bien moins représentées dans les milieux de pouvoir (81,5% de nos députés sont des hommes), de subir plus fortement la précarité ou la violence de la société,

La journée des droits de la femme est l’occasion d’un bilan à travers le monde et voit se dérouler de nombreuses manifestions en tout genre, notamment dans les grandes capitales, Je vous invite donc à chercher le calendrier des actions prévues et ne pas hésiter à y prendre part.

De plus, j’en profite pour relayer la bande annonce d’un film tout à fait d’actualité : We want sex equality, qui relate l’histoire vraie d’un groupe de jeunes femmes des années 60 se battant pour l’égalité des salaires.

we want sex equality sur youtube

Sur ce ….

 

src : http://www.illustratrice-lalex.net