Si vous êtes un tant soit peu branché sur la planète internet, voire si vous présentez une tendance geek à vos heures perdues, alors vous avez forcément entendu parler de la série qui cartonne en ce moment aux USA : The big bang théory.

Serie complétement décalée qui met en scène la vie de Sheldon et Leonard, deux véritables génies scientifiques complétement geeks, accros aux comics, jeux de rôles, série SF et figurines de collections, qui seraient capables de refaire les yeux fermés les calculs d’Einstein mais qui ne parviendraient pas à discuter football plus de 5mn avec un autre homme. Leur vie sociale se résume à leurs deux meilleurs amis tout aussi geeks et intelligents qu’eux : Raj, incapable de parler en présence d’une fille sauf sous l’effet de l’alcool et Walowitz, obsédé à l’idée de décrocher un rencard.

Ces quatre amis voient leur quotidien bouleversé lorsque Penny, une jolie blonde rêvant de devenir actrice, vient emménager juste en face.

 

Les épisodes de la série sont courts, à peine une vingtaine de minutes, écrits de telle sorte que les répliques font mouche toutes les deux minutes, aisément. Le ton est mordant, drôle, vif. Sheldon, en parfait inapte à la société, s’amuse avec des répliques dignes d’une encyclopédie scientifique, à disséquer les comportements de ses pairs, ne sachant manifestement pas percevoir les limites. Plus asocial que ses camarades, il fait vivre un enfer constant à son colocataire qui tente tant bien que mal de se rapprocher de sa nouvelle voisine.

Confrontés au monde réel par le biais de Penny, nos quatre amis réagissent souvent avec un décalage digne d’extraterrestres débarquant sur terre. De plus, bien que les personnages principaux soient déjà particulièrement hauts en couleurs, le petit monde gravitant autour d’eux s’avère vite tout aussi hilarant, à commencer par leurs familles respectives, en passant par le vendeur du comic store ou encore leurs camarades (génies en tout genre) d’université.

 

Le plus de la série est sans conteste de parvenir à placer quantités de références toutes plus geeks les unes que les autres dans chaque épisode, permettant aux afficionados de s’y retrouver avec plaisir et de voir leur monde de fan-attitude mis en scène.

Le rôle de Penny est tenu par Kaley Cuoco que certains ont déjà pu voir dans la série Charmed ou encore Touche pas à mes filles. Ici elle incarne de nouveau la fille sympathique, parfois nunuche mais pas méchante, futile mais avec un bon coeur, dont le charme opère avec facilité et qui s’avère être la parfaite voisine pour Leonard. Néanmoins, même si les répliques de Kaley prêtent souvent à rire  et que les efforts de Leonard, joué par Johnny Galecki, pour paraître cool restent hilarants, leurs personnages s’effacent assez vite face à l’acteur qui crève l’écran : Jim Parsons, incarnant Sheldon, ses multiples TOC et sa science gargantuesque.

 

Malgré tous ses défauts, et croyez-moi ce personnage en possède des tas, il parvient à rester sympathique aux yeux des spectateurs qui n’attendent que sa prochaine intervention pour exploser de rire.

En bref une série qui sort de l’ordinaire et permet de passer d’excellents moments. Je ne peux que vous la recommander chaudement !! En espérant qu’elle saura autant que pour moi, vous conquérir.

Sur ce …