Un grand film qui n’a pas réussi à en être un…

Nous sommes dimanche, et habituellement à cette place vous trouvez un texte écrit par notre charmante rédactrice Cindy.

Malheureusement, aujourd’hui elle n’est pas disponible…on devrait interdire les vacances, n’est-ce pas?

Je vais faire de mon mieux pour la remplacer, pour ça j’ai enfilé une perruque blonde, j’ai mis une jupe et je me suis maquillé.

Bon, j’exagère un peu, je suis resté exactement comme d’habitude, soit mal rasé, mal coiffé et très bien habillé…vous vous attendiez à quoi?

Vous comprendrez donc, aujourd’hui, pas de recette, pas de test produit de beauté, je vais vous parler cinéma!

En avant pour explorer les profondeurs du film Sanctum sur nos écrans depuis mercredi.

À la lecture de ma phrase d’accroche, vous comprenez que j’ai été un peu déçu par ce long métrage qui avait pourtant tout pour lui.

Une histoire basée (un peu seulement) sur une histoire vraie, un gros budget, un James Cameron pour « surveiller » le tout, on avait de quoi faire un très grand film.

D’autant que le résumé et la bande-annonce nous promettent quelque chose de bien:

Plongeur expert, Frank McGuire se lance dans l’exploration à haut risque des grottes immergées d’Esa’ala, dans le Pacifique sud. Il emmène avec lui entre autres son fils de dix-sept ans, Josh, et le milliardaire Carl Hurley, qui finance l’expédition. L’équipe s’engage dans le plus vaste, le plus mystérieux et le plus inaccessible des réseaux de grottes du monde. Lorsqu’une tempête tropicale s’abat sur la zone, ils sont obligés de s’enfoncer dans le labyrinthe sous-marin pour lui échapper. Désormais perdus dans un décor incroyable, ils doivent absolument trouver une issue avant qu’il ne soit trop tard. Ce monde inconnu ne leur pardonnera aucune erreur…

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Malheureusement, trop rapidement on comprend les tenants et les aboutissants du film, et le scénario ne nous offre aucune surprise.

Le déroulement est classique, on a un « gentil » milliardaire qui finance une expédition et qui est lui-même fan d’aventure. Il voue un culte à Frank McGuire, LE maitre incontesté et incontestable de sa spécialité, qui a bien entendu de très gros problèmes relationnels avec son fils qui ne comprend pas son père.

Prenez un bon MacGuffin en l’exploration d’une grotte gorgée d’eau que nul autre homme n’a pu voir à ce jour et qui conduirait à la suite d’un dédale droit vert l’océan. Rajouter une tempête tropicale pour coincé une poignée de personne là-dessous, l’expert, son fils et leur problème relationnel, l’autre expert et ami de toujours, le milliardaire excentrique et la néophyte en la personne de la petite amie du dit milliardaire.

Je ne vais pas vous gâcher la fin en vous racontant le déroulement du reste de l’histoire que tout le monde aura deviné.

Malheureusement, on ne peut même pas dire qu’une image à couper le souffle vient soutenir un scénario simpliste.

Les plans sont bons et efficaces, toute la partie plongée est vraiment très bien filmée, malheureusement trop de plans ont été fait pour justifier le supplément que vous allez payer pour la 3D.

Dans les exemples horribles et inutiles, il y a l’arrivée en hélico sur le site, qui ne sert à rien d’autre que vous faire dire « wouah, on s’y croirait » ou encore la visite virtuelle de la grotte présentée à la petite amie néophyte du milliardaire.

Mais rassurez- vous, des scènes bidons pour jouer avec la 3D, vous en aurez tout au long du film.

Conclusion:

Je ne vous apprends rien si je vous dis que je n’ai vraiment pas apprécié ce film qui semblait prometteur.

Je ne vous apprends rien non plus si je vous déconseille d’aller le voir.

Si la curiosité vous pousse tout de même dans les salles obscures pour regarder ce « chef-d’œuvre » sérieusement, ne payez pas le supplément pour la 3D qui n’apporte au final rien de plus, même si les scènes inutiles tournées juste pour ça sont saisissantes, il faut l’avouer.