Durant un débat avec ma  sœur sur les origines de la musique alternative, chacun voulant avoir le dernier mot, des recherches assidues ont eu lieu. C’est donc en dérivant de sites en sites pour prouver mes connaissances, que je me suis retrouvé sur une page  parlant de l’Indie Rock. Ayant toujours apprécié ce genre musical, j’ai donc décidé d’en faire le sujet d’aujourd’hui.

Pour connaître l’histoire de l’Indie Rock il nous faut remonter 30 ans plus tôt, à la fin des années ’70. Il s’agit de la période où le rock Indé, appelé également,  Indie, ou Indie Rock, et autrefois Rock Indépendant, est apparu  en Angleterre, après le  grand chamboulement causé par le mouvement punk . On qualifiait d’Indie, les groupes diffusant leurs disques par le biais de petits labels indépendants et n’utilisant pas le même système de publicité et de promotion d’album, sortant de la normalité qu’avaient créé les majors (grande maison de production). Ils avaient également un style musical complètement opposé au rock de l’époque, impliquant dans leur musique de l’électro, de la pop, ou encore du hardcore. On parlait donc, de musique totalement indépendante.

C’est durant la période de la culture underground et de la contre-culture que les premiers grands labels se créent, dans les années ’60 et ’70, tel que   »Island Records » en 1962 et  »Virgins Records » en 1973. Au même moment , le mouvement punk ouvre une brèche, par laquelle de nombreux groupes naissant s’aventurent où il est désormais possible de faire sa propre musique sans correspondre au moule commercial habituel. On voit alors apparaître de nouvelles sonorités musicales. Mais le budget a souvent été manquant, obligeant donc les groupes à enregistrer avec un matériel de technologie minime dont la qualité se faisait entendre sur les albums vendus.

Viennent alors les années ’80. L’Indie Rock se fait de plus en plus entendre,  les groupes arrivant, bien que difficilement, à faire passer leurs musiques à la radio(Moyen de diffusion le plus important de l’époque). L’Indie  a un succès si important, à tel point que les Majors achètent ou créent désormais de petits labels, pour avoir un bénéfice financier plus important.   »Geffen Records » (appartenant à  »Warner Music ») par exemple, signera avec  »Sonic Youth » et  »Nirvana ».

Dans le début des années ’90, le grand  changement  opère, Nirvana, qui était à ses début considéré comme faisant de l’Indie Rock, va désormais changer  la signification de celui-ci, en cause, la notoriété du groupe.  Le Rock Indie, étant différent du Rock Alternatif, ne peut plus être considéré comme tel, ils n’en sont plus synonymes comme il en était le cas il y a de cela 10 ans. Les groupes Indie comme  »Blonde Redhead » ou  »The Brian Jonestown Massacre »,  proclament désormais leur indépendance stylistique ou statuaire.

Autrement dit, les groupes d’Indé ont toujours cherché à rester dans l’authenticité de la musique , se refusant d’entrer dans le moule  pré-fait des artistes créés de toutes pièces par de grandes maisons de disques et dont la musique est refaite et arrangée du début à la fin, quitte à ne pas être diffusé sur une chaîne de radio connue. C’était il y a 20 ans, pourtant, rien a changé. Vous l’avez sûrement remarqué, sur vos chaînes de radio, vous n’entendez que du Lady Gaga, Rihana ou encore du Justin Bieber (Ainsi que d’autres artistes bien entendu, mais toujours dans ce genre musical), et ce, en boucle. Malheureusement, je pense que jamais vous n’entendrez, par exemple,   »Brad Sucks » ou  »The Two Doors Cinema Club ». Ce qui est dommage puisque cela  nous ferait un peu de diversité. De plus, entendre quelque chose qui sort de notre répertoire est toujours bon à prendre, cela permet des découvertes et de ce fait, une culture musicale plus importante.