Depuis le début de la semaine, des doutes planent sur la possibilité de courire le GP de Bahreïn ou non.

En effet depuis quelques jours, cette région se dégrade un peu à cause de plusieurs raisons sociales.

Les manifestations menacent la première course de la saison F1 2001.

Avant hier, les autorités de Bahreïn ont réussi à déloger les manifestants chiites à Manama. Cette intervention a tout de même fait 4 morts.

Chaque jour qui passe, la pression augmente dans la royauté.

Bernie Ecclestone avait annoncé que la situation se rétablissait avant de se rectifier quelques heures plus tard.

«J’ai parlé ce matin avec quelqu’un du bureau du prince héritier. On m’a raconté que le dialogue c’est installé avec la population locale. Ils disent que c’est calme et qu’il n’y a pas de problème majeurs. », Pour annoncer quelques heures après à la BBC toujours : «Nous devons attendre de voir ce qu’il va se passer durant le week-end, a expliqué le Britannique à la BBC. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé cet après-midi, j’étais dans un avion, mais d’après ce qu’on m’a dit, la situation a évolué par rapport à ce matin. Je pense que les choses ont changé, mais nous devons attendre le début de la semaine prochaine.»

La FOTA ne préfère pas se prononcer sur le sujet:

« Bernie et la FIA sont beaucoup mieux informés de la situation. Nous ferons confiance à 100% dans leur décision. »

Nous sommes cependant sûrs d’une chose. C’est que si la course est annulée, elle ne sera en aucun cas reportée ou bien même remplacée. Il y aurait peut être une séance supplémentaire d’essais privés à la place.

Ecclestone annonce une réponse définitive la semaine prochaine après s’être concerté avec la FOTA:

« Ce n’est pas bon. Nous devons garder un œil sur ses choses là. J’ai  parlé au prince héritier ce matin. Il ne sait pas plus que vous et moi… La semaine prochaine, nous allons prendre une décision sur ce que nous allons faire. »

Attendons de voir la suite de cette histoire…