En ce jour de commémoration de l’armistice de la première guerre mondiale, je voudrais vous raconter l’histoire d’un héros anonyme, ou presque, de cette sombre page de l’histoire.

Lorsqu’il apprend son incorporation au 313e bataillon de la 79e division d’infanterie de l’United States Army, Henry Nicholas Gunther n’est pas franchement ravi. On le comprend. Cet employé de banque américain, né en 1895 à Baltimore va devoir quitter son pays et sa famille pour aller se battre dans la guerre des européens…vous parlez d’une galère!


La réalité sera pourtant encore plus cruelle que prévue: le 11 novembre 1918 à 10h59, alors que chacun tient sa positon et attend que le cessez-le-feu officiel ne soit annoncé, Henry Gunther se lève et charge, seul, vers la tranchée allemande…Il est tué de cinq balles de mitraillettes pas des soldats allemands tout surpris d’avoir encore à se servir de leurs armes.

Il restera comme le dernier soldat tué durant la Grande Guerre…60 secondes avant la fin des combats.

Une manière bien particulière de rentrer dans l’histoire.