Salutations vénérables lecteurs du lundi. Une fois n’est pas coutume…nous allons parler football. Car ce week end, aux quatre coins de l’Europe, le ballon rond a réveillé les vieilles rivalités, les anciennes rancunes, les luttes éternelles: Allemagne, Italie, Portugal…aucun de nos grands championnats n’a été épargné.

« Mais qu’est ce qu’il raconte celui-là? »

Il raconte les « derbys », les « classicos »…tous ces « matches de l’année » qui se sont tenus ce week-end et qui, globalement, ont bien tenu leurs promesses.

Si nous devions commencer par le moins palpitant nous pourrions nous rendre en Allemagne où Stuttgart rencontrait le Werder… »pas franchement un derby » me direz vous. Certes! Mais tout de même une rencontre entre deux pointures de la Bundesliga et, surtout, un score qui risque de créer une petite animosité entre les deux clubs: 6-0 pour Stuttgart…non, le Werder ne va pas mieux. Ceci dit, Stuttgart non plus.

Un petit détour plus Nord nous amène en Ecosse où, là aussi, on retiendra le score plus que les adversaires: Celtic 9-0 Aberdeen…au moins c’est sans regrets.

Passons maintenant aux choses sérieuses:

Angleterre: Liverpool recevait Chelsea. Liverpool, dans la tourmente, en mal de résultats, perturbé par les questions de rachat et de revente du club. Chelsea, étincelant depuis le début de la saison. Chelsea, physique, technique, collectif…une belle machine à gagner…qui en a pris deux avant de rentrer chez elle. Rien ne dit que les Reds se sont relvevés de manière durable. Mais Liverpool prouve encore qu’il est un grand club, une grande équipe, capable de grandes performances dans les moments décisifs. Au milieu d’une saison bien morne, les supporters apprécieront sûrement.

Portugal: quel autre mot que « humiliation ».  Porto, déjà leader de Super Liga recevait hier son dauphin,  le Benfica Lisbonne. Les « Dragons » ont confirmé qu’ils n’avaient pas de vrai rival cette saison et qu’ils volaient, seuls, vers un nouveau titre de champion: 5-0.

France: le Classico Nord/Sud. Paris/Marseille. LE match qui mobilise plus de journalistes ou de CRS que de supporters. LE match pour lequel Canal+ dépense 650 mio d’euros. 2-1 et un spectacle convenable, surtout en première mi-temps. Il était temps que Paris s’impose face à l’OM au Parc des Princes. Après six ans d’attente les supporters de la capitale vont enfin pouvoir fêter ça…hors du stade.

Espagne: Real Madrid/Athlètico Madrid. Santiago Bernabeu. 2-0 pour le Real dans un derby de la capitale qui n’a pas vraiment laissé planer le doute. Le break réalisé dès la 20ème minute de jeu, les « Realistes » ont ensuite laissé passer l’orage avant de retenter leur chance en cours de deuxième période. Une victoire qui confirme la forme actuel du Real et sa montée en puissance. Assurément, le Real de Mourinho est un prétendant sérieux au sacre européen.

Italie: Lazio de Rome/AS Roma…rien que cette affiche…les forces de l’ordre italiennes doivent frémir. Car s’il est des supporters « bouillants » en Europe, sans doute sont ils à Rome. Le derby romain est encore un évènement qui attire toute l’Europe du football. La ferveur, l’engagement, la tension…cette rencontre réunit toutjours les ingrédients d’un grand match. 0-2 victoire de la Roma sur l’actuel leader de la série A. A priori aucune victime ni chez les supporters, ni chez les policiers…

Ces rencontres sous tension sont vraiment toujours pleines de surprises.