Hier se jouaient les deux premiers quarts de finale de cette Coupe du monde. Deux outsiders à 16h00 et deux favoris à 20h30.

16h00-Pays-Bas/Brésil:2-1

Un belle affiche pour ouvrir les quarts… Le spectacle était au rendez-vous. Pour être honnête, à bien regarder la première mi-temps, on ne donnait pas cher de la peau des Hollandais. Menés dès la dixièmes minutes (… suite à une disparition soudaine de leur défense centrale…), les coéquipiers de Robben n’ont pas su trouver la clé pour poser de réels problèmes à un Brésil toujours aussi solide. Quelques incursions stériles, une ou deux frappes non cadrées… Ainsi pouvait on résumer la première période des Bataves.

Le Brésil, de son côté, restait fidèle à lui-même: imperméable derrière et de plus en plus vif devant… Alors que la pause approchait, la seule question était de savoir si la Seleçao allait réussir à alourdir le score avant le repos. Finalement non.

C’est au retour des vestiaires que le match a basculé: à la 53ème, sur un centre de Sneijder, Felipe Melo trompait la sortie de Julio Cesar et relançait les Pays-Bas en marquant contre son camp. Galvanisés par cette inespérée bouffée d’oxygène, les Oranjes parvenaient alors à presser plus efficacement et à mettre les Brésiliens en danger. Ce nouvel équilibre trouvait sa concrétisation à la 68ème minute lorsque Sneijder, esseulé dans les six mètres, reprenait de la tête un corner de Robben dévié par Kuyt… 2-1 le Brésil était éliminé et ne s’en relèverai pas. Pire, à la 73ème, Felipe Melo, toujours lui, était expulsé pour un très vilain geste sur Robben… Homme du match  le Felipe…^^

Les Pays-Bas, que beaucoup voyaient gagnants avant le début de la compétition mais qui avaient déçu depuis, accèdent donc à une demi-finale qui semble parfaitement à leur portée.

20h30-Uruguay/Ghana:1-1 (4-2  t.a.b)

On s’attendait à voir un Ghana euphorique acculer de timides Uruguayens dans leurs surface de réparation. Mais, si ce scénario s’était produit, on ne donnait pas cher des chances uruguayennes de qualification… et Tabarez l’avait compris.

La première période tourna donc rapidement et clairement en faveur d’un Uruguay offensif et agressif… du jamais vu.  Les Ghanéens se contentaient de lancer quelques contres, le plus souvent maladroitement.  Mais comme bien souvent en foutebol, c’est l’équipe qui semblait avoir le plus de difficultés qui trouva finalement le chemin des buts: juste avant la pause, Suley Muntary, pourtant auteur d’une première mi-temps inquiétante, tentait sa chance de 25 mètres et trompait Muslera…

On aurait pu crier à l’injustice, au méchant destin mais, dès la 55ème minute, Forlan/Jabulani égalisaient sur un coup franc, a priori, pas vraiment diabolique… Le score ne bougerait plus jusqu’à la fin du temps règlementaire même si le spectacle fut agréable: la fatigue aidant, beaucoup d’espaces se sont ouverts et les occasions se sont multipliées des deux côtés…

Le fait du match: à la dernière minute des prolongation, David Suarez repousse de la main un ballon qui allait entrer dans les buts uruguayens… penalty et carton rouge… Le Ghana est à un penalty de sa demi-finale… Mais la frappe de Gyan s’écrase sur la barre alors que l’arbitre siffle la fin du match. De boulet Suarez passe à héro… tandis que Gyan fait le chemin inverse.

La séance de tirs au but sera cruelle, comme toujours, surtout lorsque deux tireurs ghanéens s’amusent à viser le gardien…

Aujourd’hui:

16h00-Argentine/Allemagne (dépêchez vous! c’est bientôt!)

20h00-Paraguay/Espagne

Pour retrouver le tableau final…c’est par là.