Au coude à coude avec le manufacturier Avon, c’est finalement l’italien Pirelli qui décroche le contrat exclusif de fourniture des écuries en pneumatiques de 2011 à 2013. Après 2o ans d’absence, Pirelli revient en F1.

Une décision que la FIA a dû prendre puisque le fournisseur exclusif actuel, Bridgestone, a annoncé son retrait de la compétition à la fin de la saison en cours pour des raisons financières.

Le manufacturier transalpin est tombé sous la grâce de la Fédération Internationale Automobile en présentant un très bon produit et surtout moins couteux pour les écuries.

Le fabricant Michelin, n’as pas répondu à l’appel d’offre contrairement à ce qui à été dit.

On nous avait posé la question de savoir si on était prêt à fournir des pneus pour la F1 avec les règlements de 2010, a rectifié Nick Shorrock, le directeur de la compétition de Michelin. On n’a pas répondu à cet appel d’offre, dans un contexte où les règlements actuels resteraient en vigueur en 2011.

Nous avons discuté avec les instances de la F1, a ajouté Nick Shorrock. Nous avons fait des propositions pour favoriser le spectacle. Etre capable de préserver, avoir un impact positif sur l’environnement tout en maîtrisant le coût, et bien sûr dans un contexte où il y a une compétition multi-manufacturier. (…) Mais le règlement n’a pas changé.

Après que BMW, Toyota et d’autres grands constructeurs se soient retirés de la Formule 1, l’exigence de la restriction budgétaire est de plus en plus présente compte tenu des « petites » écuries.