Dixième journée. Le groupe F en entier et une belle affiche pour la soirée. Et ma chérie a toujours mal à la gorge…:(

L’image du jour: les commentaires de Xavier Gravelaine sur France TV…une remarque fabuleuse: »Il faut faire attention parce que Santa Cruz il est pas manchot de la tête…« . Merci Xavier.

13h30-Slovaquie/Paraguay:0-2

Un grand match de foutebol! LA rencontre de cette Coupe du monde! Vous ne l’avez pas vu? Laissez tomber la Coupe du monde! Laissez tomber le foute d’ailleurs! Vous pouvez plus comprendre! …plaisanterie quand tu nous tiens…

Globalement on a eu droit à un scénario plutôt classique: le méchant (aussi appelé favori) qui attaque à outrance et le gentil (aussi appelé la chèvre l’outsider) qui défend comme il peut, à grand renfort de tibias, de dos et autres parties du corps trop souvent négligées dans le foutebol.

La seule chose un peu originale aujourd’hui, c’était bien le casting: dans le rôle du méchant qui fait le jeu, nous avions le Paraguay! Laissez moi vous dire (pour ceux qui ne le savent pas) que le Paraguay n’est pas vraiment habitué à ce genre de situations…D’ordinaire nos amis sud-américains ont plutôt tendance à se faire rosser pendant 90 minutes en espérant mettre au fond la seule occasion qu’il parviendront à se créer (remember Italy…). Alors imaginez comme le Paraguayen s’est senti puissant quand on lui a dit: « Aujourd’hui c’est toi le méchant« !

Les pauvres Slovaques n’avaient finalement que peu de chances de s’en sortir dans un rôle que leur adversaire connaissait par cœur. Du coup les Paraguayens ont parfaitement mené leur affaire face à des Slovaques qui n’ont jamais vraiment sorti la tête de l’eau. Il y avait un manque d’expérience, un manque de fraîcheur, un manque de vice…tout ce qu’il aurait fallu pour déstabiliser une formation paraguayenne sur de sa force et de son foutebol.

L’homme du match:j’ai bien cherché…

16h00-Italie/Nouvelle-Zélande:1-1

Alors là, attention! Le champion du monde en titre, échaudé par un premier match raté, face à la seule formation de la compétition qui  pourrait se contenter d’une élimination au premier tour. On s’attendait à voir la petite Nouvelle-Zélande exploser…les Kiwis nous ont surpris. Ou disons plutôt que les Italiens nous ont surpris: un but (stupide) encaissé en tout début de match, une égalisation arrachée grâce à un penalty…et finalement rien d’autre. Les champions du monde n’en sont pas encore rendu au niveau de nullité des français mais ils sont tout de même très inquiétants.

Des approximations grossières, une grande difficulté à exercer un pressing cohérent ou à trouver des espaces…à l’image du résultat, les Italiens sont décevants et se placent dans une situation délicate en vue de la qualification: victoire obligatoire contre la Slovaquie lors du prochain match.

Le néo-zélandais conservent une chance de se qualifier avant un dernier match contre la Paraguay! Qui l’eut cru? Qui l’eut souhaité vu leur niveau de jeu?

L’homme du match: L’ami Wood, des kiwis. Il était seul en pointe face à la défense centrale italienne mais a réussi un bon travail de conservation de balle offrant ainsi quelques précieuses secondes de repos à sa propre défense. Un travail ingrat mais certainement capital dans le « bon résultat » de la Nouvelle-Zélande.

20h30-Brésil/Côte d’Ivoire:3-1

Pendant quinze minutes la Côte d’Ivoire nous a fait croire qu’elle pouvait battre le Brésil. Pendant trente minutes la Côte d’Ivoire nous a fait croire qu’elle pouvait faire jeu égal avec le Brésil. Puis plus rien….en l’espace d’une mi-temps, la formation africaine théoriquement la mieux armée pour aller loin dans ce mondial a complètement disparu…Alors qu’ils étaient menés 3-0, les Ivoiriens trottinaient sur le terrain, gentiment, sans prendre de risque…surement pour assurer un résultat qui leur convenait…? Triste absence de révolte chez une formation qui n’aurait eu que ça à montrer hier soir.

« Le Brésil monte en puissance , c’est une évidence« ..merci Christian Jeanpierre, d’être là pour l’énoncer…Le présentateur de TF1 a cependant raison: les hommes de Dunga sont en pleine progression, pas franchement rassurants derrière mais de plus en plus fluides à l’avant…le Portugal est prévenu.

L’homme du match: J’hésite entre Keita pour sa simulation honteuse, M.Lannoy pour la prise de décision « à l’aveuglette » (comment aurait-il expulsé Kaka s’il avait vu l’action?), ou « Luis-Fabiano-c’est-pas-grave-si-je-mets-la-main-deux-fois-tant-que-le-but-est-beau« …va dire ça aux Irlandais…

On verra plus tard pour les classements: ma chérie est malade! Sachez quand même que le Brésil est mathématiquement qualifié…ô surprises  et magie du sport!

Aujourd’hui:

13h30-Portugal/Corée du Nord

16h00-Chili/Suisse (ça peut être pas mal cette histoire!)

20h30-Espagne/Honduras