Sixième journée. Tout le monde a donc joué un match. A partir de demain on sort les classements et les calculettes.

L’image du jour:

….il en fallait une…

13h30-Honduras/Chili:0-1

Oooh Yeah! Enfin un match de foutebol! Et du vrai fouchtebowl latino comme on l’aime!

Bon, un mot pour le Honduras avant de commencer: Merci. Merci amis honduriens pour cette valeureuse opposition.

Bien dommage que cette rencontre ait été programmée à 13h30. Elle méritait largement le prime time.

Explosifs et techniques, les Chiliens ont tout simplement surclassé leur adversaire du jour. Du mouvement, de la profondeur, des permutations, beaucoup de redoublement de passes, tout ce qui fait lever les foules pendant un match. Tactiquement rien de transcendant même si le schéma mis en place par Bielsa était intéressant: la possibilité pour Valdivia de jouer alternativement en pointe ou derrière les deux attaquants à été décisive. Si la chance avait voulu sourire c’est sur un 3-0 mérité que le match se serait terminé.

On a hâte de revoir ce Chili qui pratique un foutebol attractif et ludique.

L’homme du match:Alexis Sanchez. Quelques chichis superflus en début de partie avant de se mettre au diapason de son équipe pour mettre une misère permanente à son défenseur.

16h00-Espagne-Suisse:0-1

Zi surpraïse of ze dé!

Faisons simple. Non pas pour minimiser le succès de la Nati, mais pour coller à ce que nous avons vu lors de cette rencontre.

D’un côté nous avons trouvé une sélection suisse qui avait choisi de subir. Bien regroupés dans leur camps les hommes d’Hitzfeld ont offert une résistance extrêmement solide aux assauts espagnols. Le plan était simple et ressemblait a s’y méprendre a celui adopté par la Corée du Nord face au Brésil: défendre à onze et profiter au mieux du moindre ballon de contre. Pas forcément excitant si vous n’êtes pas Suisse (mais vous l’êtes!^^) mais tactique finalement payante…deux occasions: un but, un poteau.

Côté « dominer et posséder n’est pas gagner« : l’Espagne.

Il est temps de tirer les leçon du premier tour: si votre adversaire est regroupé à onze dans sa surface, casser sa défense n’est visiblement pas la solution…aucun des favoris confrontés à cette situation n’a réussi à le faire. Peut être aurait il fallut abandonner un peu le jeu aux Suisses, les laisser venir…en tout cas, en prenant tout les risque offensifs, la possibilité d’un enlisement à 21 dans la surface était importante…Hier l’intelligence tactique était suisse…la réussite aussi.

L’homme du  match:même s’il est côté perdant, Andres Iniesta a livré une performance de très haut niveau. Le nombre de fautes commises sur lui en est la preuve.

20h30-Afrique du Sud/Uruguay:0-3

Pour que ce match soit intéressant il aurait fallut que l’Afrique du Sud ouvre le score et joue ensuite la contre en laissant les Uruguayens prendre le jeu à leur compte. Le seul problème c’est que c’est exactement l’inverse qui s’est produit: dès la 24ème Forlan ouvrait le score pour la Celeste et permettait à son équipe de gérer le reste de la partie tranquillement, sans prendre de risques, face à des Sud-africains bien incapables de se montrer dangereux…Pour tout vous dire je me suis endormi deux ou trois fois pendant la seconde mi-temps…les deux buts en fin de match n’ont pas vraiment brisé mon sommeil…du coup on ne détaillera pas plus cette victoire qui n’avait que le score d’emballant (sauf si vous êtes Uruguayen). La sélection d’Oscar Tabarez fait une excellente opération comptable: elle prend seul la tête du groupe A avec un goal-average très favorable.

L’homme du match:…disons Khune, le gardien Sud-Af’…expulsé à la 76ème pour une faute (bien exagérée) sur Suarez…il a écourté les illusions des ses coéquipiers: penalty+carton rouge…merci l’ami ;)

Ajourd’hui:

13h30-Argentine/Corée du Sud

16h00-Grèce/Nigeria

20h30-France/Mexique (si vous n’en regardez qu’un seul)