Deuxième journée. Trois rencontres hier et deux favoris qui entraient en lice: l’Argentine et l’Angleterre.

L’image du jour: Diego Maradona de retour en Coupe du monde, cette fois en tant que sélectionneur. Seize ans après le Mondial américain, El pibe de oro revient sur les pelouses. Un grand moment pour tous ceux qui l’ont vu jouer.

13h00-Corée du Sud/Grèce: 2-0

La Corée du Sud réussit son entrée dans la compétition en prenant trois points face à un concurrent direct pour la deuxième place. Bien en jambe, vifs, organisés, les Coréens ont fait un match sérieux. S’ils se sont facilité la tâche en ouvrant le score dès la 7ème minute, ils ont ensuite parfaitement su gérer la partie tout en proposant quelques phases offensives bien inspirées.

Les Grecs ont, quant à eux, fait preuve d’une lourdeur et d’une passivité défensives inquiétantes. Incapables de poser le jeu ou de remonter le ballon correctement, ils se sont contentés de « balancer » vers une pointe pas franchement tranchante. Hormis les vingt dernières minutes au cours desquelles ils ont réussi à causer quelques soucis aux Coréens, les Grecs n’auront rien monté dans ce match.

L’homme du match: Park Chu Young. S’il n’a pas marqué, il est celui qui a le plus mis en évidence les insuffisances de la défense grecque. Hier ce sont ses partenaires qui ont profité de son travail mais son tour viendra sûrement bientôt.

16h00-Argentine/Nigeria: 1-0

Oui l’Argentine peut nourrir de grande ambitions dans ce mondial. Au terme d’un match plein elle repart avec les trois points de la victoire et l’assurance que, sans un gardien nigérian plus chaud que la braise, l’addition aurait été beaucoup plus salée. Si la défense de l’Albiceleste a parfois semblé un peu lourde, elle n’a pas encaissé de but pour ce premier pas dans la compétition et c’est bien ce qui compte. Devant, les promesses sont tenues: Messi, Higuain, Tevez…c’est du très lourd!

On ne dira pas grand chose d’un Nigeria combatif mais surclassé et incapable de concrétiser les rares occasions dont il a disposé. L’argentine était trop forte, on verra le vrai Nigeria face à la Grèce, jeudi prochain.

L’homme du match: Indéniablement Lionel Messi. Jusqu’alors, il ne parvenait pas à reproduire en sélection des performances du niveau de celles qu’il donne avec le Barça. Hier, placé au cœur de l’attaque argentine, Messi à éclaboussé la rencontre de la classe qui en fait le digne successeur de Maradona.

20h00-Angleterre/États-Unis: 1-1

Enfin le premier match de Coupe du monde! Deux effectifs de qualité. Deux équipes motivées. Deux coachs qui étaient là pour gagner…résultat: un match intense avec plus d’un dizaine de situations dangereuses. Le rôle des gardiens de but s’en est trouvé accru: Tim Howard aura sauvé la baraque à plusieurs reprises, tandis que Robert Green perpétuait la légende des gardiens de but anglais…

Les Etats-Unis ont donné l’image d’une formation bien organisé et relativement solide mais qui n’est jamais plus tranquille que quand ce sont ses attaquants qui ont le ballon. Aux avants-postes il y a du talent et de l’impact physique, tout ce qu’il faudra pour accéder au huitièmes.

L’Angleterre a plutôt inquiété hier soir. Capable de très bonnes phases offensives elle a aussi parfois montré une grande capacité à ne rien construire et à balancer les ballon sur Rooney en attendant l’exploit. Derrière on a cru apercevoir un semblant de solidité…mais en fait non. Il faudra faire mieux si les Anglais veulent atteindre le dernier match du tournois.

L’homme du match: Tristement Robert Green, le gardien de la sélection anglaise. Un but « casquette » comme on les aime…

Aujourd’hui:

13h30-Algérie/Slovénie

16h00-Serbie/Ghana

20h30-Allemagne/Australie (si vous n’en regardez qu’un…ça risque de jouer des épaules…)