Le comble, Hannibal Kadhafi avait rendu visite à Max Göldi en prison (afp)

La nouvelle est tombée, après de nombreuses péripéties et de sempiternels retournements de situation, Max Göldi est libre!

Je ne sais pas à quel point cette information a circulée hors des frontières helvétiques, c’est pourquoi j’estime qu’il est bon de faire un petit retour sur les faits:

- 15 juillet 2008: Hannibal Kadhafi, fils du leader libyen Mouammar Kadhafi est arrêté à Genève pour violence domestique alors qu’il est possesseur d’un passeport diplomatique.

- 19 juillet 2008: en représailles, plusieurs suisses sont arrêtés en Libye dont Rachid Hamdani et Max Göldi pour des histoires de fraude.

- Après 53 jours, les hommes quittent la prison avec toutefois l’interdiction de quitter le pays, ils se réfugient dans l’ambassade suisse.

- Les relations entre Berne et Tripoli se corsent. Mouammar Kadhafi ne veut plus exporter de pétrole vers la Suisse, demande la séparation sa selon les zones linguistiques pour quelles rejoignent les pays limitrophes, lance un embargo économique total et proclame le Jihad (guerre sainte).

- La prise d’otages et tout ce qui s’en rapproche prend le nom d’ « Affaire Kadhafi ».

- La Suisse n’autorise plus les visas de certains ressortissants libyens. Comme elle est membre de l’espace Schengen, l’Europe est sous le coup de cette décision et doit appliquer cette décision.

- La Libye emploie la même stratégie dans l’autre sens. Intimidée (vive le pétrole), l’Union européenne fait sauter cette interdiction. Tripoli crie victoire.

- Le 23 février 2010: Rachid Hamdani est libéré, il rejoint la Suisse. Le même jour, Max Göldi se rend aux autorités libyennes pour séjour illégal dans le pays.

- Le 10 juin 2010: Max Göldi est libéré après quatre mois de prison et un total de 692 jours sous interdiction de quitter le pays.

- Le 12 ou 13 juin 2010: Max Göldi rentrera (finalement) en Suisse, en tout cas c’est tout ce que je lui souhaite…