Drapeau du Vatican

« L’Enfer » est, à l’origine, tout bêtement une salle fermée à clé. Ce qui devient intéressant, c’est quand on regarde ce qu’elle contient… Nos ancêtres y enfermaient les livres susceptibles de conduire à un pêché. Ces salles closes ont été instaurées au début du XIXe siècle (qui je vous le rappelle s’est étendu de 1801 à 1900).

Imaginés entre 500 et 1500 ans après J-C, ces lieux enfermaient tout ce qui pouvait mener à l’Enfer. On trouve encore quelques uns de ces Enfers dans certaines bibliothèques éparpillées dans le monde. Actuellement on y trouve également des films, des photos, des lettres de correspondance jugés inadaptés à la vue du commun des mortels.

Les « Enfers » encore existants dans le monde:

Bibliothèque Apostolique Vaticane – Vatican

C’est de cette dernière que je vais vous parler. Cette bibliothèque qui est une des plus vieilles du monde, contient bien un « Enfer« . Cette zone ultra sécurisée renferme, d’après certains, des ouvrages qui ont engendré depuis la nuit des temps les rêves les plus fous. La seule personne habilitée a entrer et sortir librement est le Pape. Mis à part le chef de l’Église catholique, seul quelques heureux élus peuvent y pénétrer mais uniquement avec l’autorisation de ce dernier.

On raconte notamment que quand le Souverain Pontife Jean Paul II y a pénétré pour la première fois, il en est ressorti en larmes. Quels histoires secrètes a-t-il bien pu y lire pour se mettre dans cet état?!

Si cet « Enfer » contient bien des ouvrages interdits et redoutables ils le sont d’autant plus pour leur propre religion. On y trouve entre autres des évangiles (messages de Jesus-Crist), des lettres, des épitres (lettres abordant divers sujets, souvent satiriques), « l’Aggripa« , la « Bible noire« , grand nombre de bouquins de sorcellerie, mais aussi les archives de l’inquisition, des parchemins et des livres et autres archives datées des IIème, IIIème, IVème siècle et suivants qui sont prohibés. On nous les censure pour des raisons de dogme religieux ou pour des raisons de règles religieuses respectées par la société depuis des centaines d’années qui seraient complètement chamboulées. Des œuvres de légende que l’on croirait n’exister que dans les films.

N’oublions pas que dans les débuts du christianisme, un trouvait tout une horde de sectes allant des plus austères jusqu’aux plus dépravées qui allaient  jusqu’à pratiquer des sacrifices.

Bref, en résumé, les écrits présents dans cet « Enfer » sont suffisamment puissants pour remettre en doute tout le christianisme et l’Église.

Bibliothèque vaticane – Vatican