Photo: www.esa.int

Les humains ont toujours rêvé de voyager dans l’espace. Il y a de ça 40 ans, ils ont marché sur la lune (bien que certain mettent en doute cet exploit…mais c’est une autre histoire).

Le nouveau challenge est de se poser sur mars.

Si aucune mission n’est prévue avant une bonne trentaine d’années, il n’en demeure pas moins que pas mal d’expériences sont menées en prévision de ce périple.

L’une d’elles est la mission Mars-500 qui va simuler les conditions de vie d’un voyage aller-retour en direction de mars.

C’est donc aujourd’hui à midi (heure suisse) que six volontaires (un Italien, un Français, un Chinois et trois Russes) vont être enfermés pendant 520 jours dans la reconstitution d’un vaisseau spatial.

Pourquoi 520  jours ?

C’est le temps que mettrait une vraie mission à faire l’aller, la mission sur place et le retour.

Pendant 250 jours ils vont rester les six ensemble, ce qui représente le temps pour atteindre la planète rouge. Alors que trois astronautes resteront dans la navette de 180m², les trois autres prendront place dans un module qui imite la surface de la planète mars. Pour finir, les six astronautes resteront ensemble encore 240 jours pour le « voyage » retour.

Leurs journées seront découpées en trois phases de 8 heures:

  1. Travail.
  2. Loisir.
  3. Sommeil.

Ils communiqueront avec le labo en grande majorité par mail. La distance étant prise en compte, les temps de réception seront de plus en plus espacés, pouvant aller jusqu’à 40 minutes à l’approche de mars.

Les scientifiques qui les observeront pourront ainsi étudier leur évolution psychologique et physique pour déduire les conséquences d’un tel confinement.

C’est donc près d’un an et demi que ces astronautes virtuels vont être coupés du monde, nous ne pouvons que leur souhaiter bon courage.