ALAIN ROBERT – Le spider-man français grimpe devant 100'000 personnes à Abu Dhabi (SP)

A nouveau un sportif impressionnant, bien que sûrement plus connu que Serge Girard présenté précédemment. Surnommé a juste titre le « Spider-man français », ce grimpeur a une spécialité très particulière, il escalade les buildings! Mais il ne s’arrête pas à cela puisqu’il le fait sans sécurité et bien souvent sans le soutien des autorités.

Ce sportif de 37 ans est d’autant plus impressionnant qu’il a été victime d’une chute de 15 mètres, la tête la première, lors d’une ascension en 1982. Cet accident lui a valut 5 jours de coma et de multiples fractures : nez, crâne, coude, bassin, poignets et talons. Le verdict des médecins tombe, il ne pourra plus jamais grimper. A la surprise générale, une année plus tard il grimpe à nouveau, et au plus haut niveau malgré son invalidité à 66% et son vertige dû à des problèmes d’oreille interne.

Alain Robert totalise à son compteur plus de 8o tours escaladées, et pas des moindres, les plus hautes gravies mesurent 452 mètres, ce sont les tour Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie. Parmi les monuments les plus connus qu’il a vaincu se trouvent la tour Montparnasse, la tour Eiffel, l’Arche de la Défense, l’Empire State Building, le Golden Gate Bridge et l’Opéra de Sydney.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

A n’imiter bien sûr sous aucun prétexte, cet homme est un professionnel capable de se maintenir suspendu en l’air par un seul doigt.

Si cela semble dévier toutes les lois de la gravité, tout n’est pas rose pour autant dans la pratique de l’escalade urbaine. Alain Robert a en effet été arrêté à plusieurs reprises et sur plusieurs continents, même s’il n’existe pas vraiment de lois liées à cette discipline, la sécurité est toujours un peu sur les dents lorsqu’il se produit.

Dans la philosophie du grimpeur, c’est un bon test de la liberté d’un pays. Il considère sa discipline comme un art, donc une nation qui lui met des bâtons dans les roues est une nations qui limite la liberté d’expression.

Le mal-aimé:

One Houston Center, Texas:
22 novembre 2005
Depuis 1999, Alain n’a pas grimpé aux USA. Il a choisi la ville de Houston, fief de Georges Bush, comme ultime défi pour son retour sur le sol de l’Oncle Sam. Malheureusement, Alain n’a pas escaladé le One Houston Center Building, haut de 207 mètres. En effet la police locale, suite à la fuite d’un journaliste, a quadrillé l’immeuble, et malgré la rapidité d’action d’Alain, ayant à peine touché l’édifice, il a été arrêté et menotté. Alain découvre qu’aux Etats-Unis, il n’est plus le bienvenu!

Sinjuku Center Building, Tokyo:
6 novembre 1998
Une expérience inoubliable au pays du Soleil Levant!  Arrêté par la police, il sera battu et détenu.
Condamné à vingt-trois jours de préventive, il sera libéré au bout de cinq jours, grâce à l’intervention de l’Ambassade de France.

Petronas Twin Towers, Kuala Lumpur:
20 mars 1997
Avec ses 451 mètres et ses 88 étages, à cette époque, c’était la tour la plus haute du monde. C’était un défi dont Alain Robert rêvait depuis longtemps. Il sera coupé dans son élan par les policiers qui réussirent à le capturer par une fenêtre ouverte à 340 mètres du sol.

Tout dans l’humour:

Tour Eiffel, Paris:
31 décembre 1996
Il est 23 heures 15. Nous sommes le 31 décembre 1996. En s’attaquant à la tour Eiffel par la face Ouest, Alain Robert réussit son pari: arriver au sommet à minuit pile. L’ascension relève des conditions de haute montagne: il fait moins dix degrés et Alain est obligé pour la première fois de grimper avec des moufles enfilées par dessus des gants en polaire. Lorsqu’il redescend il déclare: «après tout, la tour Eiffel n’est qu’une grosse échelle!»

Parque Central, Caracas:
18 mai 2002
A l’occasion de la sortie du premier film SPIDER-MAN, Alain grimpe la plus haute tour de Caracas en habit de Spiderman. Escalade retransmise en direct dans l’émission «Sabado fantastico» sur la chaîne de télévision nationale regardée par plus de 10 millions de spectateurs.

National Bank of Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis:
21 février 2003
Pour marquer le début d’un colloque international au cours duquel Alain devait présenter une conférence, une escalade est prévue. A la surprise des organisateurs, c’est le plus gros événement qu’ait connu la ville d’Abu Dhabi: 100.000 spectateurs. Juste avant son escalade, Alain déclare:
«Grimper sur demande, c’est un peu comme faire un concert. C’est un spectacle, sauf que je ne suis pas Mike Jagger, je ne vais pas faire 100.000 entrées!» Alain avait tort…

La défaillance:

Grande Arche de la Défense, Paris:
8 Septembre 1999
C’est une très belle journée et le marbre réfléchit la chaleur su soleil. Très rapidement, Alain est déshydraté et ses muscles se tétanisent. Alain Robert se montre prudent et pour la première fois préfère abdiquer. Pour l’instant!

Toutes ces anecdotes et bien d’autres sont disponibles sur son site: www.alainrobert.com

Encore un sportif qui a l’art de nous faire rêver, alors accrochez-vous!

Dans la même collection:
Ces grands sportifs méconnus : Serge Girard
Ces grands sportifs méconnus : Team Hoyt