Un gros flashmob a été lancé en Suisse à l’initiative de plusieurs organisations, dont la fameuse GreenPeace.

Il a pour but de sensibiliser la population suisse aux dangers du nucléaire et  d’encourager à son abandon au profit d’énergies durables et propres.

Voici donc la vidéo de ce flashmob:

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Ca fait quand même froid dans le dos! j’aimerais pas me trouver au milieu de tous ces gens qui s’écroulent.

Après l’actualité, un peu d’information. Il y a actuellement cinq centrales nucléaires en Suisse:

Beznau 1 et 2:

  • En service depuis: 1969 et 1971
  • Age: cette année (2010) respectivement, 41 et 39ans
  • Propriétaire et exploitant: Axpo
  • Type: deux réacteurs à eau pressurisée
  • Puissance nette: 2 x 365 mégawatts
  • Production annuelle: env. 3 terrawatts heure chacun
  • Arrêt définitif: Au plus tard en 2025 à l’age de 56 et 54ans

Malgré une mise à jour technologique de ses réacteurs, il semble y avoir eu plusieurs arrêts rapides inopinés. Ces arrêts intempéstifs indiquent forcément que quelque chose ne va pas. Les 11 incidents soumis à déclaration qui se sont produits en 2009 semblent constituer un record.

Beznau 1 & 2 – energiestiftung.ch

Mühleberg:

  • En service depuis: 1972
  • Age: cette année (2010) 38ans
  • Propriétaire et exploitant: BKW-FMB Energie AG
  • Type: plus vieux réacteur à eau bouillante du monde!
  • Puissance nette: 373 mégawatts
  • Production annuelle: env. 3 terrawatts heure
  • Arrêt définitif: Au plus tard en 2025 à l’age de 53ans

En date du 21.12.2009, DETEC (Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication) a autorisé l’exploitation de cette CN pour une durée indéterminée. Le plus terrible dans tout ça c’est que l’autorisation a été délivrée alors que des fissures dans l’enveloppe du cœur du réacteur avaient été constatées! Dans n’importe quel autre pays, une centrale nucléaire dans cet état n’aurait jamais obtenu l’autorisation d’exploitation.  Entre-temps sont également apparues quelques fissures sur la cuve de pression du réacteur.

Mühleberg – 24heures.ch

Leibstadt:

  • En service depuis: 1984
  • Age: cette année (2010) 26ans
  • Propriétaire et exploitant: Alpiq, Axpo, EGL, CKW, AEW Energie et Alpiq Suisse en tant que propriétaires et Kernkraftwerk Leibstadt AG en tant qu’exploitant
  • Type: réacteur à eau pressurisée
  • Puissance nette: 1165 mégawatts
  • Production annuelle: env. 9 terrawatts heure
  • Arrêt définitif: Au plus tard en 2040 à l’age de 56ans

Cette centrale nucléaire est la plus récente, la plus grande mais aussi la plus chère de Suisse. D’abord devisée à CHF 1.8 milliard, les coûts de construction se sont en fin de compte élevés à CHF 5.1 milliards.

Leibstadt – Hachettephotos.com

Gösgen:

  • En service depuis: 1979
  • Age: cette année (2010) 31ans
  • Propriétaire et exploitant: Alpiq, Axpo, Ville de Zürich et EWB en tant que propriétaires et Alpiq en tant qu’exploitant
  • Type: réacteur à eau pressurisée
  • Puissance nette: 985 mégawatts
  • Production annuelle: env. 8 terrawatts heure
  • Arrêt définitif: Au plus tard en 2040 à l’age de 61ans

L’IFSN (l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire) a rapporté qu’Alpiq n’avait pas déclaré de façon conforme un incident dangereux qui aurait dû l’être. En juin 2008, lors du redémarrage du réacteur, deux appareils nécessaires à la sécurité sont tombés en panne. La CN de Gösgen a continué à redémarrer son réacteur après la suppression de l’incident, bien que la cause de la double panne n’ait pas été connue. Elle a donc enfreint un des principes dondamentaux des prescriptions de sécurité.

Gösgen – ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv

On remarque donc que trois des cinq centrales nucléaires doivent être démentelées avant 2025. Les contrats d’approvisionnement en énergie nucléaire conclus avec la France arrivent également à expiration.

Sur l’image suivante, on se rend compte que le plan de protection en cas d’urgence n’a absolument pas été étudié consciemment! Les zones 1 + 2 ne s’étendent que jusqu’à 20km au maximum. En dehors des zones 1 + 2, c’est à dire dans tout le reste de la Suisse (zone 3) il est déclaré que même en cas d’accident grave, la population ne serait pas en danger?!! On se souvient tous à quel point le nuage de Tchernobyl s’était étendu sur toute l’Europe!! Comment peut-on déclarer une zone de danger de seulement 314km autour d’une centrale? Sur un total d’un peu moins de 41’300km uniquement pour la suisse?

Sur cette image on voit la progression du nuage radioactif en cas d’accident nucléaire grave:

Nuage radioactif – sichererstrom.ch

L’extension du nuage radioactif montre qu’en Suisse, un accident grave dans une CN peut nécéssiter l’évacuation de villes entières comme Aarau, Bâle, Bern, Fribourg, Genève, Neuchâtel, Zürich et les rendre inhabitables pour une durée indéterminée.

src: sichererstrom.ch