http://www.bartamaha.com/

A moins d’avoir quitté la terre quelque temps ou de se réveiller d’un coma, tout le monde a entendu parler de la crise qu’il y a aujourd’hui en Europe.

Je ne vais pas vous parler des pays qui sont dans une situation catastrophique, vos quotidiens préférés le font déjà assez, même s’ils ne font pas mal d’erreurs…

Aujourd’hui je vais m’intéresser à l’Allemagne, pays qui apparemment est le meilleur élève de sa classe.

En fait l’Allemagne c’est un excellent joueur de Poker qui sait très bien bluffer, mais encore combien de temps ?

Il faut savoir que depuis plus de 10 ans sa croissance est par exemple inférieure à celle de la France. Sa population ne cesse de décroître au point que, bientôt, les Français seront plus nombreux qu’eux.

Son déficit est de 5,5% de son PIB, sa dette publique atteindra 90% de son PIB en 2014 et nous savons tous, qu’en général, ce genre de projections sont plus optimistes que pessimistes. On peut donc penser que ce chiffre sera supérieur à ce qui est annoncé.

Les problèmes de retraites, de santé, etc vont bientôt se poser et cela risque de faire très mal.

L’Allemagne a également oublié qu’il ne faut jamais prendre de décision active qu’on risque de regretter: elle a décidé d’interdire la  vente à découvert jusqu’au 31 mars 2011 au moins.

La vente à découvert c’est par exemple emprunter des titres et à les revendre dans l’espoir de les racheter à terme moins cher. C’est très schématisé, mais cela vous permet de comprendre.

Ces mesures sont prises dans le but de préserver son économie, mais en fait c’est tout le contraire qui se passe.

Par exemple mercredi un emprunt de 7 milliards d’euros a été boudé par les investisseurs. L’Allemagne devra lever 132, 5 milliards d’ici la fin de l’année pour boucler son programme de refinancement.

Aujourd’hui la chance qu’à l’Allemagne c’est que tous les autres font pires qu’elle, ce qui lui permet de dicter ces règles. Sa gestion tiendra à court terme, mais elle va au-devant de graves problèmes sur le long terme si elle ne se remet pas sérieusement en cause.

Les mesures protectionnistes et les plans d’autérité ne sont pas de bonnes solutions, mais les pays de l’Union européenne n’ont pas d’autre choix à cause de leur monnaie unique.

Une des meilleures solutions, aussi bien pour l’Allemagne que pour la France, serait d’abandonner l’Euro.

Vous me prenez pour un fou ? Je vous expliquerai cela dans un prochain article avec mes arguments.