Mercredi 12 mai aux premières heures, un Airbus A330-200 s’écrase à Tripoli alors qu’il était en phase d’atterrissage. Le drame fait 103 morts, mais dans les débris étalés sur plusieurs centaines de mètres, les secouristes découvrent un survivant, un miraculé…

http://www.pourton.info/wp-admin/post.php?action=edit&post=2001

Cela n’est pas le plot d’ « Incassable II », c’est la réalité. Ce jeune Hollandais de 9 ans a été épargné par la grande faucheuse alors toutes les personnes, passagers et équipage, avec qui il a pris son envol ont péri dans l’accident. Un miracle, s’écrient certains… Un enfer pour moi.

Déjà, parler de miracle alors qu’il y a eu 103 morts, j’ai de la peine. Certes ils sont occultés par le fait que ce petit bonhomme s’en sorte avec quelques fractures et qu’il soit seul, drôle de hasard. Mais ensuite, je m’imagine à sa place, et le miracle s’efface vite à mes yeux.

Quelle vie pour ce garçon après cet accident ? Peur permanente de l’avion ? Cauchemars toutes les nuits ? Des détails… Dans l’avion se trouvaient ses parents ainsi que son frère de 11 ans. Ce jeune homme commence sa vie déraciné avec sur la conscience qu’il a été le seul et unique survivant d’un crash qui lui a pris tout ce qu’il avait. Un souvenir impérissable qui le hantera vraisemblablement toujours et je parie qu’il lui viendra souvent à l’esprit qu’il aurait préféré subir le même sort que ses co-voyageurs.

Une vision bien pessimiste me direz-vous, mais vous, où en seriez-vous après un pareil événement ? Combien d’heures hebdomadaires de psychanalyse pour pouvoir retrouver quelques heures de sommeil par nuit ?

Alors oui je suis pessimiste, mais tout n’est pas rose et il faut aussi penser à cela avant de parler d’enfant miraculé comme on peut le lire dans certaines presses !

Ethique :

Cette même presse persiste et signe dans le même article en oubliant complètement que nous sommes sensés naître libres et égaux. Nous pouvons y lire « Seul cet enfant [...] a survécu au crash de mercredi qui a tué soixante-et-un de ses compatriotes »… N’y voyez vous pas quelque chose de surprenant ? Il y avait 104 personnes dans cet avion. Pour ce journal il semblerait que les 40 Africains à bord ne comptaient pas. Nul part il n’est fait mention d’eux, même le nombre de morts n’apparait pas, ne laissant bien évidemment pas au lecteur la possibilité d’imaginer qu’il pouvait y avoir d’autres personnes que ces 61 Hollandais à bord.

Je ne sais pas pour vous, mais moi ces deux points ne me laissent pas de marbre !