BORN FREE

Casques, masques à gaz, boucliers, gilets pare-balles et armes à feu. Dans une Amérique moderne, la police dicte sa loi. Interventions en grand fracas, lacrymogènes, coups de bâton, l’épuration raciale a commencé. Un air de déjà vu ? Noirs, juifs, arabes, protestants, arméniens, rwandais, etc. L’Histoire ne manque pas d’exemples et semble se répéter dans ses régimes de terreur.

L’interprète britannique M.I.A associée au réalisateur Romain Gavras, fils de Costa-Gavras (Mad City, Amen), abordent  le thème du racisme dans le clip de la chanson « Born Free ». Le jeune réalisateur de 28 ans n’en est pas à son coup d’essai, la violence était déjà au cœur de la vidéo accompagnant le morceau « Stress » du groupe Justice.

Des images qui choquent, qui interrogent… Pourquoi une pareille apologie de la violence ? Pourquoi cette attirance pour elle ? Le cinéma traite de la violence gratuite depuis bien longtemps, Stanley Kubrick illustre certainement cela mieux que quiconque dans son chef-d’œuvre Orange mécanique. Subtil mélange de Beethoven et de bêtes humaines, des jeunes hommes s’attaquent au hasard aux gens qu’ils croisent sur leur route avec une cruauté indescriptible. Des injustices qui, bien souvent, font les faits divers mais qui n’en font pas moins des morts par dizaines, centaines… millions !?!

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir la vidéo en question.

Avertissement : des scènes ou des images peuvent vont heurter la sensibilité des spectateurs.

Il reste une question qui a été soigneusement évitée… Mais alors pourquoi tant de violence ?  Je crois qu’il ne faut pas chercher la réponse du côté de la violence, mais bien du message. Cette vidéo ne cherche pas à créer une ségrégation envers les roux, bien au contraire, elle montre à quel point les critères raciaux sont infondés. En s’attaquant à une partie de la population que nous avons l’habitude de côtoyer sans aucun soucis, Gavras sait pertinemment qu’il va choquer. Choquer n’est jamais innocent. Choquer fait réfléchir. Pourquoi est-ce qu’un critère physique permet une telle sanction, la mort ? Pourquoi est-ce que notre voisin devient du jour au lendemain notre ennemi ? Cela amène à repenser la question des haines réellement existantes dans notre quotidien, si nous nous posons la question : « pourquoi les roux ? » alors rien ne peut plus nous empêcher de nous demander : « pourquoi les noirs ? », « pourquoi les juifs ? », etc. Peut-être que cela poussera certains à s’interroger sur leurs paroles ou gestes…

Alors, Born Free ?