Mise à jour # 11h45 8 avril 2010:

L’article que vous lisez en ce moment est le premier d’une série de billets qui seront consacrés à ce sujet.

Nous avons commencé par Archinfo.ch qui de par leur présentation du « règlement » ont été les plus convenable à notre sens. Tout est maqué noir sur blanc sur une seule page, expliqué de façon clair.

Nous les avons contactés pour avoir de plus amples informations, et c’est Monsieur David Joly rédacteur qui a eu l’amabilité de répondre à toutes nos questions.

Il ressort de cette entrevue qu’Archinfo.ch reste très correct dans son utilisation des images.

Leur premier but étant de mettre à disposition des lecteurs de la région une plate-forme pour se faire connaitre, avec en prime la possibilité de voir l’une de ses photos publiées dans la partie du journal réservée au lecteur. Une belle façon de se faire connaitre, les photos étant toutes légendées avec le nom complet de l’auteur.

Nous leur avons tout de même signalé qu’en l’état leur règlement permettait au groupe de revendre les photos qu’ils obtiennent à des tiers (tel que des agences). Monsieur Joly nous a confirmé que ce n’était en aucun cas leur intention, et que si le texte présenté ainsi offrait cette possibilité, elle n’a jamais, et ne saura jamais utilisée, mais mieux encore, il nous a promis qu’ils allaient se pencher sur le problème et voir comment éditer le texte pour que celui-ci précise simplement que les œuvres déposées par les lecteurs ne seront pas utilisées à des fins commerciales.

Le geste est à souligner, car durant notre enquête sur d’autres médias (vous en saurez plus prochainement) la mauvaise foi a le plus souvent été de rigueur, nous saluons donc avec plaisir Archinfo.ch qui a su nous démontrer leur honnêteté !

Merci de nous avoir lus, nous vous donnons rendez-vous très prochainement pour d’autres articles sur le sujet.

Mise à jour # 16h30 le 7 avril 2010: J’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai un rendez-vous téléphonique demain matin avec l’un des responsables, j’ose espérer que ce soit pour de bonnes nouvelles et que cet article un peu dur se transforme pour le coup en éloge. Parfois il faut savoir espérer le meilleur

Archinfo.ch est le site internet de plusieurs journaux suisses, dont l’Express et l’Impartial.

Ils proposent sur ce site de poster vos photos avec le texte suivant:

Faites-vous connaître… sur ArcInfo !

Aux organisateurs de manifestations et aux particuliers: ArcInfo vous offre la possibilité de publier, gratuitement, des photos de vos événements ou images favorites. Il vous suffit de suivre la procédure pour nous envoyer vos clichés.

N’oubliez pas d’ajouter, pour chaque image, un petit texte explicatif répondant, au minimum, aux questions suivantes:

  • qui figure sur la photo?
  • de quelle manifestation s’agit-il?
  • où et quand la manifestation a-t-elle eu lieu?
  • combien de personnes y ont participé?
  • qui a pris la photo?

Merci également de remplir scrupuleusement les champs du formulaire prévus pour vos coordonnées.

Les images que vous nous envoyez sont libres de droit et publiables en tout temps dans L’Express et/ou L’Impartial.

À noter qu’ArcInfo n’accepte ni photo tagguée, ni référence à un site internet extérieur. De manière générale, ArcInfo conserve toute latitude pour la publication ou non d’une image sur son site.

Comme vous pouvez le voir, j’ai mis en évidence les passages les plus intéressants de ce texte.

On résume, pour bien comprendre toute la portée de la chose.

Archinfo.ch vous dit:

Regardez comme on est gentil, on vous offre la possibilité de vous faire connaitre gratuitement.

Gratuitement ?

Pas si sûr que ça, car, quand vous acceptez de mettre des images sur le site, vous les payez !

En effet, que votre image soit publiée ou non, nos chers amis si généreux s’approprient les droits de vos photos et la possibilité de les publier dans leurs journaux quand bon leur semblent, sans que vous ne puissiez rien dire !

Si on ne peut pas dire que c’est du vol, car tout est expliqué très clairement, on peut au moins reconnaître que c’est une belle tentative pour remplir leur bibliothèque d’images sans payer le moindre centime.

Ce n’est certes pas du vol, mais c’est profiter de la crédulité des gens et leur peu de connaissance dans le domaine du droit sur la propriété de leur œuvre.

Une bien triste attitude de la part d’un groupe comme celui-ci, mais malheureusement que l’on voit trop souvent !

Nous les avons contactés pour avoir leur version des faits.

Ils nous ont affirmé que les photos ne sont utilisées que pour le journal et que normalement ils n’en font pas d’autre usage. De même, ils avouent que le texte est mal tourné et qu’écrit ainsi cela leur donne les pleins droits sur les photos déposées dans leur galerie et ceci sans limites de temps. Ils conviennent qu’il faudrait en effet changer le texte, mais quand on leur demande s’ils comptent faire un correctif, ils se renvoient allégrement la patate chaude, personne ne peut le faire, le responsable reste introuvable, les pauvres ne peuvent rien changer de leur chef.

À l’heure où ces lignes sont publiées, nous attendons toujours la confirmation d’un correctif de la part d’un certain D.J.

Si d’aventure les choses devaient évoluer, nous serions les premiers heureux d’annoncer une mise à jour correcte du règlement de cette galerie.