rue89.com

Vous connaissez « l’arroseur arrosé »?

C’est exactement ce qui vient d’arriver à Hadopi, l’organisme grand protecteur du droit d’auteur qui ne trouve rien de mieux que de « pirater » une police de caractère pour créer son logo.

En effet, c’est le logo déposé le 16 novembre 2009 à l’Institut national de la propriété intellectuelle utilisant la police bienvenue qui appartient par licence d’exclusivité à France  Télécom, qui a été présenté vendredi dernier (le 8 janvier 2010) comme logo officiel d’Hadopi.

Pour s’en convaincre, voici une superposition du logo Hadopi et de la police « bienvenue » réalisée par graphisme.fr.

D’après les responsables, ce ne serait qu’une simple erreur informatique:

A la suite d’une erreur de manipulation informatique, une esquisse de logotype qui avait été écartée lors des phases traditionnelles de vérification de similitude a été malencontreusement présentée comme solution graphique définitive. Cette erreur vient d’être réparée.

Très étonnant d’apprendre ça quand on sait que le nouveau logo a été fait avec les polices  FS Lola et Bliss,  utilisables par tous dont les licences peuvent être obtenue sur le site des créateurs, mais qui n’ont été achetée que ce lundi ( 11 janvier 2009 ), selon Jean-François Porchez :

Je connais bien les créateurs. Ils m’ont confirmé par mail qu’on leur avait acheté des licences pour des fontes ce matin en urgence.

Comment croire que c’était une erreur, si le logo a été recréé dans la précipitation juste après la présentation avec des polices qui n’ont été officiellement achetées qu’hier?

Jean-François Porchez explique que le changement des caractères dans le logo ne suffit pas. Son avocat a déjà rédigé un courrier dans ce sens explique-t-il :

Les faits sont avérés, il y a eu un usage illicite des caractères. Nous allons essayer de trouver un arrangement, et si ce n’est pas possible de façon cordiale, on trouvera une autre solution. Les droits doivent être respectés. Cette Haute Autorité qui est censée nous protéger, nous auteurs, ne fait pas son travail. Pour son premier acte, aussi symbolique soit-il, c’est un comble.

Le fait est que Hadopi commence très mal !

Après qu’il ait été démontré que les systèmes qu’ils utilisent sont en retard de plusieurs générations et donc inutiles face aux plus gros utilisateurs de téléchargement, après que les « inventeurs » d’Hadopi (l’UMP) aient clairement bafoué les droits d’auteur avec leur Lipdub (voir ICI) et pour finir cette histoire de police, on peut se demander si cette institution est à prendre bien au sérieux ?

En tout cas, c’est du pain bénit pour tous les antiHadopi !